Tous les nouveaux livres de science-fiction arrivent en octobre !

0

Rendez-vous ci-dessous pour la liste complète des titres fantastiques qui vous attendent en octobre!

Gardez une trace de toutes les nouvelles versions de SFF ici. Tous les résumés de titres sont tirés et/ou résumés d’un exemplaire fourni par l’éditeur. Remarque : les dates de sortie sont susceptibles d’être modifiées.

SEMAINE UN (5 octobre)

Pour finir dans le feu (Couronne des esclaves #4) — David Weber, Eric Flint (Baen)

La Ligue Solarian est vaincu, écrasée par la Grande Alliance de Manticore, Haven et Grayson. Obéissant aux demandes de reddition de l’Alliance, la Ligue rédige une nouvelle Constitution, pour empêcher la réapparition de bureaucrates incontrôlables, comme les « Mandarins » qui l’ont menée au désastre. Frontier Security a été dissous, les Outworlds ont repris le contrôle de leur propre destin économique et plusieurs systèmes stellaires vont bientôt se séparer complètement de la Ligue. Pourtant, la Ligue est – et restera – la nation star humaine la plus grande et la plus puissante économiquement qui existe, et malgré les preuves accablantes que leurs dirigeants politiques non élus ont été la force motrice de la guerre, de nombreux citoyens de la Ligue en veulent profondément à la façon dont leur étoile nation—la Ligue Solarienne—a été humiliée. Et ceux qui en veulent le plus à la Grande Alliance continuent de blâmer Manticore pour le bombardement nucléaire de la planète Mesa après sa capitulation. Ils refusent d’accepter que la Ligue – et les membres de la Grande Alliance – aient pu être manipulés par une conspiration interstellaire profondément cachée appelée l’Alignement de Mesan. L’Alignement n’est qu’une invention de la Grande Alliance, rien de plus qu’un masque, une couverture, pour ses propres horribles Violations d’Eridani. Ces Solariens n’accepteront jamais la « culpabilité de guerre » de la Ligue, car ils savent que la Grande Alliance était tout aussi mauvaise. Parce qu’ils en veulent profondément à la façon dont la Grande Alliance prétend être les innocents « bons gars ». Et à terme, ces Solariens chercheront à se venger de leurs ennemis. Tous les Solariens ne ressentent pas cela, mais même certains de ceux qui acceptent qu’il y ait eu une conspiration interstellaire nourrissent des doutes sur ses origines. Mais il est toujours là, et maintenant les Solariens vaincus et les agents de l’Alliance victorieuse doivent unir leurs forces pour le trouver. Même s’ils n’y croient pas, elle y croit. Ils doivent le trouver et l’identifier, pour prouver aux Solariens revanchards qu’il y avait un complot. Et ils doivent le trouver et le détruire pour mettre fin à son mal, une fois pour toutes !

SEMAINE DEUX (12 octobre)

Destructeur de lumière – Jennifer Marie Brissett (Livres de Tor)

Après avoir détruit la Terre, les conquérants extraterrestres réinstallent les restes de l’humanité sur la planète Eleusis. Dans les quatre zones habitables de la planète – Jour, Crépuscule, Aube et Nuit – les nantis et les démunis, les criminels et les dissidents, et les anciens conquérants extraterrestres lient irrévocablement trois histoires : Un violent seigneur de guerre enlève une jeune fille de la périphérie agraire de Dusk laissant sa mère chercher et pleurer. Des frères jumeaux génétiquement modifiés recherchent désespérément le fils perdu d’un couple humain/extraterrestre dans un trafic criminel clandestin d’enfants à des fins inconnues. Une jeune femme aux pouvoirs inhumains gravit les échelons des soldats insurgés aux confins de la Nuit. Leurs histoires, contenant souvent des violences physiques et sexuelles inquiétantes, traversent des années, se transformant en une seule confrontation lorsque le destin de tous, humains et extraterrestres, se balance sur le fil d’un couteau.

Contes du café (Avant que le café ne refroidisse #2) — Toshikazu Kawaguchi (Place de Hanovre)

Dans une ruelle de Tokyo, il y a un café qui sert du café soigneusement préparé depuis plus de cent ans. La légende locale dit que ce magasin propose autre chose que le café, la chance de voyager dans le temps. Avec des visages à la fois familiers et nouveaux, Tales from the Cafe suit l’histoire de quatre clients qui visitent pour profiter de l’offre de voyage dans le temps du café Funiculi Funicula et revisiter des moments en famille, entre amis et amoureux. Chacun doit faire face au passé pour avancer dans sa vie. Le nouveau roman mélancolique et réconfortant de Kawaguchi invite une fois de plus le lecteur à se demander : « Que feriez-vous si vous pouviez voyager dans le temps ? »

SEMAINE TROIS (19 octobre)

Vérité du Divin (Noumena #2) — Lindsay Ellis (Saint-Martin)

La race humaine est à la croisée des chemins ; nous savons que nous ne sommes pas seuls, mais les détails sur la présence extraterrestre sur Terre sont toujours cachés au public. Alors que le climat politique devient de plus en plus instable, le monde est obligé de considérer les ramifications de l’octroi des droits humains aux personnes non humaines. Comment définiriez-vous « personne » en premier lieu ? Cora Sabino sert non seulement d’intermédiaire de communication à plein temps entre l’entité extraterrestre Ampersand et ses chaperons du gouvernement, mais partage également avec lui un lien mystérieux qui est à la fois douloureux et intime d’une manière qu’aucun d’eux n’aurait pu prévoir. Malgré cela, Ampersand tient toujours à garder des secrets, même vis-à-vis de Cora, ce qui se retourne contre eux lorsque le journaliste d’investigation Kaveh Mazandarani, un proche collègue du père sans scrupules de Cora, est témoin bien plus des machinations d’Ampersand que quiconque n’était censé en voir. Puisque Cora n’a d’autre choix que de faire confiance à Kaveh, les deux doivent travailler ensemble pour prouver à un monde effrayant que les êtres intelligents et conscients doivent être considérés comme des personnes, aussi horribles, puissants ou malveillants qu’ils puissent paraître. Faire cette affaire est déjà assez difficile lorsque le public ne sait pas à quoi il a affaire – et cela ne le deviendra que lorsqu’un mystérieux éclair illuminera le ciel, marquant l’arrivée d’un agent du chaos qui mettra le feu à un monde déjà instable. .

Lueur — Marjorie B Kellogg (CHOUCAS)

Il est 21 h 10, les glaciers de la Terre ont fondu et aucun changement climatique n’est en vue. Alors que les réfugiés affluent à l’intérieur des terres depuis les côtes inondées, les structures sociales et les économies nationales sont mises à rude épreuve au point de se briser. La production alimentaire vacille. Les pandémies font rage. L’élévation du niveau de la mer et les super tempêtes dévastatrices ont inondé une grande partie de Manhattan et détruit ses infrastructures. Ses habitants ont pour la plupart fui, mais quelques inconditionnels ont parié leur survie sur l’espoir que creuser et rester local est une stratégie plus sûre. Alors que le temps empire, une population endommagée de pauvres, d’artistes, d’inadaptés et de solitaires peut-elle résoudre ses différences dans le temps pour créer une société durable à long terme ? Dans une ville sans loi, où les riches bien armés se sont appropriés les hauteurs, un ex-prêtre peut-il trouver un juste milieu entre la non-violence et la guerre totale ? La vie de sa bande de restes du centre-ville en dépendra. À l’abri parmi eux, une jeune fille nommée Glimmer lutte pour retrouver un passé perdu à cause d’un traumatisme. Alors que sa mémoire revient, elle découvre qu’elle doit choisir qui et comment être, et en qui et en quoi croire, même si cela signifie renoncer à un amour qu’elle n’a trouvé que récemment capable d’embrasser.

Veille de nuit sur les arrière-pays (Pleurer #1) — K. Eason (CHOUCAS)

LE TEMPLIER : Lorsque le lieutenant Iari entend des cris dans la nuit, elle s’attend à interrompre un vol ou à mettre fin à une bagarre. Au lieu de cela, elle découvre un meurtre avec un suspect impossible : un riev, l’un des mechas de combat mis hors service après la fin du dernier conflit, réutilisé pour le travail manuel. Riev ne tue pas les gens. Et pourtant, clairement, on l’a fait. Iari part à sa recherche. L’ESPION : Officiellement, Gaer est un ambassadeur du vakari. Officieusement, il est aussi un espion, renvoyant des informations à son gouvernement, non filtrées par les voies diplomatiques. Contrairement à Iari, Gaer n’est pas sûr que le comportement du riev ne soit qu’un dysfonctionnement, car les riev ont été créés à l’aide d’un mélange instable d’alchimie et d’arithmancie. Alors que Gaer et Iari cherchent la vérité, ils découvrent que le riev meurtrier n’est qu’une arme entre les mains d’un porteur aux ambitions plus larges que l’homicide, notamment en libérant des horreurs jamais vues depuis la guerre, qui font qu’un riev déchaîné semble insignifiant.

Femlandia -Christine Dalcher (Berkley)

Miranda Reynolds a toujours pensé qu’elle préférait mourir que de vivre à Femlandia. Mais c’était avant que le pays ne sombre dans l’effondrement économique total et que son mari ne s’en aille de la manière la plus dure et la plus permanente, la laissant ainsi que sa fille de seize ans sans rien. Les rues sont pleines de pillages, de vols et de meurtres, et Miranda et Emma n’ont plus beaucoup le choix : soit mourir de faim et risquer de se faire assassiner, soit trouver la sécurité. Et ils se sont donc rendus à Femlandia, la mère de la colonie réservée aux femmes de Miranda, Win Somers, établie il y a des décennies. Bien que Win ne soit plus sous les projecteurs, sa protégée Jen Jones a propulsé Femlandia vers de nouveaux sommets : les colonies hors réseau sont isolées, autosuffisantes et prospères, et Emma est instantanément enchantée par cette idée d’un havre de paix. Mais quelque chose ne va pas. Il n’y a pas d’hommes autorisés dans la colonie, mais des bébés naissent et ce sont toutes des filles. Miranda découvre à quel point la communauté entièrement féminine est capable de durer, et cela l’amène à se demander jusqu’où sa mère est allée pour créer cette société parfaite, prospère et horrible.

Ombres de l’éternité — Grégory Benford (Saga)

Ombres de l’éternité est un roman qui se déroule dans deux siècles. L’humanité a établi une bibliothèque SETI sur la lune pour déchiffrer et interpréter les nombreux messages des sociétés extraterrestres que nous avons découverts. Les messages les plus intrigants proviennent d’intelligences artificielles complètes. Ruth, une bibliothécaire débutante, doit parler à des esprits extraterrestres, qui ont leurs propres programmes agressifs. Elle ouvre les portes de l’étrangeté au-delà de l’imagination – et dans sa quête de compréhension, elle est presque tuée en le faisant.

SEMAINE QUATRE (26 octobre)

Loin de la lumière du ciel — Tade Thompson (Orbite)

Le navire de la colonie Ragtime accoste dans le système de Lagos, après avoir parcouru des années-lumière pour amener un millier d’âmes endormies dans une nouvelle maison parmi les étoiles. Mais lorsque le second, Michelle Campion, se réveille, elle découvre que certains dormeurs ne se réveilleront jamais. Répondant à l’appel de détresse de Campion, l’enquêteur Rasheed Fin est chargé de découvrir qui est responsable de ces décès. Bientôt, un sinistre mystère se dévoile à bord du gigantesque vaisseau, un mystère qui aura des répercussions sur l’ensemble du système, des politiciens intrigants de la station de Lagos à la planète colonie Bloodroot, à d’autres systèmes lointains et même à la Terre elle-même.

La Terre errante — Cixin Liu (Livres de Tor)

Ces dix histoires, dont cinq lauréates du prix Galaxy chinois, sont une ode d’une originalité éclatante à la planète Terre, à son passé et à son avenir. La fiction de Liu emmène le lecteur aux confins de l’univers et à la fin des temps, à la rencontre de destins plus étranges que nous n’aurions pu l’imaginer. Avec une compréhension mélancolique et vive de la nature humaine, les histoires de Liu montrent les tentatives de l’humanité pour raisonner, naviguer et, surtout, survivre dans un cosmos désolé.

Détritus – Alison Stine (Livres Mira)

D’ici quelques générations, les côtes du continent ont été redessinées par les crues et les marées. Les puissances mondiales ont accepté de ne pas produire de nouveaux plastiques, et ce qui reste est devenu précieux : les ordures sont de la monnaie. Dans la casse à l’échelle de la région que sont devenues les Appalaches, le corail est un « cueilleur », tirant le plastique des rivières et des bois. Elle est coincée à Trashlands, un dépotoir nommé d’après le club de strip-tease à ses abords, où les femmes locales dansent pour une boucle sans fin d’étrangers et où le violent propriétaire du club règne en tant que maire officieux. Au milieu du paysage pollué, Coral travaille désespérément pour économiser suffisamment pour sauver son enfant des usines de recyclage, où il est obligé de travailler. Dans ses heures libres volées, elle fait quelque chose qui semble impossible dans ce lieu : le corail fait de l’art. Lorsqu’un journaliste d’une ville en difficulté sur la côte arrive à Trashlands, Coral se voit offrir l’opportunité de changer sa vie. Mais est-il possible de se choisir un avenir ?

Enrouleurs – Ryan O’Nan (livres JAB)

Juniper Trask est un prodige, élevé sous le strict code du Conseil, qui permet aux Winders d’exister en secret parmi les humains moyens. Après le meurtre choquant de son mentor, elle est choisie pour siéger au Conseil. Mais alors que Juniper s’installe dans son nouveau rôle, des fissures de dissension se forment autour d’elle et elle découvre la sombre vérité derrière leur pouvoir. Juniper vient de devenir un pion dans un jeu dont personne ne sait qu’il se joue, et alors qu’elle commence à remettre en question le Code pour la première fois, sa vie bascule dans un monde de danger. Charlie Ryan a toujours su qu’il était différent, depuis qu’il a sauvé sa mère d’un horrible accident de voiture dont personne d’autre que lui ne se souvient. Après avoir rencontré un homme mystérieux qui prétend avoir la même capacité, Charlie quitte la maison pour le chasser pour obtenir des réponses. Mais le monde dans lequel Charlie est entré est plus dangereux qu’il n’aurait pu l’imaginer. Les pouvoirs de Charlie sont spéciaux, et il y a ceux qui tueraient pour mettre la main sur lui. Maintenant, Juniper et Charlie ont besoin l’un de l’autre s’ils veulent survivre à l’avenir, quel que soit l’avenir.


Source link

Share.

Leave A Reply